Basketball,  Events,  Street

Quartier Ouest 2016: retour sur le dixième anniversaire

Le week-end du 4 et 5 juin 2016 a vu se dérouler le Quartier OUEST, ou QO pour les intimes. L’un des plus lourds tournois de Street Basket, en Europe, est de retour pour fêter ses 10 ans.

Par le passé, le QO a été le théâtre de nombreux exploits de joueurs et joueuses de haut niveau.
On a pu y voir des internationaux français tels que Nicolas Batum (Charlotte Hornets-NBA), Adrien Moerman (Darussafaka-Euroligue) ou encore Paul Lacombe (Strasbourg-ProA). Mais on peut y trouver également des joueurs référencés « basket de rue » : Tony Ramphort (vainqueur du Quai 54), Modibo Niakate (MVP du QO2013) , Christian Mulumba  (Champion Nike Battlegrounds), ainsi que d’anciens pros comme Jean Mark Kraidy ou Joachim Ekanga. Sans oublier la présence de joueuses féminines que l’on a retrouvé aux jeux olympiques de Rio 2016,  comme Amel Boudherra avec la France, Aida Fall et Lala Wane avec le Sénégal, ou même Diana Gandega aux J.O 2008 de Pékin avec le Mali.

Pour cette nouvelle édition, l’association B BALL STATE n’a pas changé ses bonnes habitudes.
Le tournoi se déroule toujours au Domaine Prestavoine d’Hérouville Saint-Clair. Côté organisation, ce sont toujours 16 équipes hommes et 8 équipes femmes que l’on retrouve durant ce week-end intensif.
Pour assurer l’ambiance, on pouvait compter sur DJ LW aux platines, ainsi que sur Big Salz au micro.
Les 10 ans ont aussi vu le retour du concours de Dunks, avec le britannique Joel Henry qui fait partie du gratin mondial.

Mais c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles équipes.
Tout d’abord chez les femmes, avec les ST4R LADIES venues tout droit des Pays Bas, ou la TEAM BREIZH de Brest accompagnée de Mamignan Toure (Nice – LF1).
Et chez les hommes, les GERMAN FINEST, coachés par une légende du street nommé Paul Gudde,  sont venus représenter pour la première fois le basket allemand. Et notons également la présence de la HOOPS TEAM ROCKETS, composée de jeunes loups originaires d’Île de France.

Coté favoris, on a pu voir les équipes suivantes chez les hommes:
-La team OLD SCHOOL revenait avec les crocs. Présente depuis la première année, on peut y trouver entre autre Jordan Aboudou (Monaco –PROA), Ada Sane (Paris Levallois – PROA), et bien d’autres.
-La team GAME TIME (de la famille M’Pondo), faisait son retour avec des ambitions. Championne en 2014, ses joueurs sont les seuls à avoir empêché la victoire des équipes de Camille Eleka ou de Johann « Pit » Vinceslas.
Chez les femmes, on pouvait trouver également les favorites suivantes:
-Les championnes en titre de LA DIKAI, de retour avec quelques absentes mais toujours avec la même envie de gagner.
-La JOJO TEAM, qui faisait son retour et était drivée par l’international française Ingrid Tanqueray (Bourges-LF1), marraine du tournoi. Cette équipe, présente depuis le début du tournoi féminin au QO 2009, a été 3 fois championne depuis.

DAY 1 : Surprises en pagaille !

D’abord avec un des matchs du samedi, opposant la DAB FAMILY de Fabien Paschal (Gravelines – PROA) au GAME TIME, champions 2014. Opposition avec tir au buzzer, suspense, actions spectaculaires, prolongation, décision arbitrales, frustration…  et c’est une victoire sur le fil pour la DAB.

Mais la grande surprise des matchs de poule est venue des NORTHMEN de Vafessa Fofana (Nantes-PROB), venus à bout des archi favoris de la Old School, pourtant composée de plusieurs joueurs estampillé proA/ProB, lors d’un match totalement maîtrisé. Une véritable poule 2 de la mort, dont le finaliste 2014, TEAM ABC, ne parvint pas à se tirer, pour la seconde année consécutive.

Une autre surprise fut la 1ère place du FC CAENAIR, au dépend des allemands de GERMAN FINEST, qui étaient tout simplement venus pour remporter le trophée. Cela n’a cependant pas empêché ces derniers de nous gratifier d’un show incroyable avec dunk, alley hoop, face, cross, etc…

Dans la poule 4, les CONCRETE LIONS de Leon Williams, international hollandais, se font piéger par les jeunes franciliens de Hoops, mais accèdent tout de même pour la 3ème fois consécutive aux quarts de finales.

Côté féminin, les équipes LA DIKAI et JOJO TEAM, venues pour le titre, se défont assez facilement de leurs adversaires, pour finir premières respectives de leur poule. Cependant, les observateurs ont pu remarquer chez l’équipe hollandaise, quelque chose qui aurait pu empêcher une finale quasi écrite.

« Nous revenons tous les ans en provenance des Pays Bas, car ici le niveau est extraordinaire. Il y a une belle atmosphère, on se sent comme à la maison, c’est comme une réunion annuelle de famille. » Néro Blackman

DAY 2 : Place aux choses sérieuses !

Les quarts de final

Après une soirée à la discothèque « Le Palais » située à Hérouville Saint-Clair, qui devient le rendez-vous annuel à ne pas rater sur Caen, place aux quarts de finales!

Retour dès 10h pour les  féminines, avec les victoires de LA DIKAI, de la JOJO, de la ST4R et de la surprenante équipe LES FILLES, composée le samedi matin au buzzer, puis qui élimine les Brestoises.

Chez les hommes, OLD SCHOOL passe en éliminant ses petits frères de la HOOPS TEAM ROCKET. GAME TIME retrouve les demi-finales, ce qui en revanche ne sera pas encore le cas pour le FC CAENAIR. CONCRETE LIONS enchaîne une 3ème demi-finale de suite, en s’arrachant pour venir à bout de la DAB FAMILY. Et pour finir, le match de ces Quarts, opposant les NORTHMEN aux GERMAN FINEST, dans un match avec beaucoup, beaucoup d’électricité, d’intensité, mais où nos amis allemands finissent par passer à la trappe pour 4 petits points, ce qui ne les empêcha pas d’avoir des mots assez dur à la fin du match :  » C’est l’arbitrage qui a décidé du match ».

Les demi-finales 

On commence par les femmes, avec le match entre la JOJO TEAM et LES FILLES. Si les favorites l’emportent sans trop de mal, on ne peut que  féliciter LES FILLES pour leur parcours.
La deuxième demi-finale vit ST4R LADIES avoir la balle de match au buzzer (oui j’ai bien dit la balle de match), pour éliminer LA DIKAI. Mais ces dernières purent souffler un ouf de soulagement, quand elles virent ce dernier tir sortir du cercle.

Les demi-finales hommes furent moins disputées, avec la victoire des deux équipes de la poule 1, NORTHMEN et OLD SCHOOL. Cette dernière pourrait prendre sa revanche durant la grande finale, après leur défaite en poule cette année, et également leur élimination en quart par ces même gens du nord en 2013. Les hollandais, quant à eux, n’arrivent toujours pas à passer le cap des demies. Respect à GAME TIME qui, après son titre en 2014, et la déconvenue de 2015, a su revenir bien plus fort cette année.

Three Point Contest

Le premier concours à 3 points format NBA a vu une dizaine de candidats s’affronter pour montrer leur qualités sur le tir longue distance, malgré un flop des champions en titre, Chedly Tebourski et Marie Gorin. À côté de ça, un inconnu nommé Quentin Robert, de l’équipe THE SIXTY ONE, et avec un look venu d’une autre galaxie, empocha le concours chez les hommes. Chez les femmes, c’est Zahra Douar, de la team ESCROS, qui parvint à l’emporter.

Slam Dunk Contest

Pour le grand retour du concours de dunks, l’endroit était surpeuplé, comme si toute la France se trouvait dans notre petit gymnase Daniel Huet. Ce concours, c’était de l’humour, de la créativité… mais surtout la présence d’un candidat qui venait clairement d’une autre planète. Joel Henry, tout droit venu de Londres, et actuellement dans le top 10 des meilleurs dunkeurs mondiaux, a détruit la concurrence en 5 dunks d’extraterrestre.

Animations et show

Le QO, c’est aussi un show de danse hip-hop, tout comme une démonstration de Tissu Loop des artistochats hérouvillais. Mais on a pu y voir également un salon de coiffure Corner Cut, la Miss Mode et Beauté Calvados et ses dauphines,  Spinboy et le basket freestyle, des personnalités de la balle orange en tribunes telles que Stephen Brun (Cholet – PROA), Mouphtaou Yarou, ou Gédéon Pitard, parrain du tournoi 2016 (Le Mans – PROA)…  et le tout accompagné d’une bande son digne des plus gros tournois new yorkais.

Les finales

Tout d’abord, l’opposition entre LA DIKAI, championne en titre, et la JOJO TEAM. Ce match, estampillé Ligue féminine, voit LA DIKAI faire le doublé  dans un échange intense et disputé. Touty Gandega est élue MVP du tournoi, et succède à sa copine Kadidia Minte, lauréate l’an passé.

Le dernier match de la journée oppose NORTHMEN contre OLD SCHOOL. Cette fois-ci, coach Daniel Pondy et son squad trouvèrent la solution pour enfin battre la team du nord. Un match de haut niveau, où le duel  Jordan Aboudou – Amadi McKenzie (Gravenchon-N2) fut intense comme jamais. Celui qu’on appelle Balou finira MVP du tournoi.

Au final, tous les ingrédients étaient présents pour en faire le meilleur tournoi de rue français de l’année 2016.


© Photos : Nemo Wallinka
© Vidéos : Tuncay Üldes 

Commentaires fermés sur Quartier Ouest 2016: retour sur le dixième anniversaire