Basketball,  Interview,  Street

Interview Shuji Takei : à la découverte du basket Nippon

Voici une interview de Shuji Takei, acteur majeur du basket-ball japonais, en tant que joueur pro, entraîneur et organisateur d’une ligue japonaise. Ce dernier nous fait un état des lieux de la situation du basket japonais, alors que lui-même n’hésite pas à le représenter partout dans le monde, comme il l’a déjà fait au Quai 54 à Paris. C’est donc l’occasion pour lui de se livrer sur son parcours.

JJ: Parlez-nous un peu de vous.

ST: Je m’appelle Shuji Takei, mais tout le monde m’appelle ST. J’ai commencé le basket-ball à l’âge de 8 ans, et dès lors je n’ai plus cessé d’y jouer. Ma carrière de basketteur pro s’étend dans le monde entier, que ce soit au Japon, aux Etats-Unis, en France, en Russie, et j’en passe… En fait, peu importe le lieu, je vais partout où ça peut jouer. Sinon, en dehors de ma carrière pro, je me suis lancé dans la mise en place d’une école de Basket à Tokyo, où je vis.

JJ: Comment ce sport est-il perçu par le grand public japonais?

ST: C’est une activité très populaire là-bas, et le Streetball commence également à gagner du terrain. Cependant, il faut avouer que notre équipe nationale est plutôt faible, et ce depuis longtemps. Et bien que nous ayons lancé une ligue toute récente(la B League), son développement a encore besoin de temps. Mais si l’équipe japonaise venait à s’améliorer et devenir bien plus attrayante, tout ce que nous essayons de mettre en place en serait grandement impacté.

JJ: Pouvez-vous nous en dire plus sur le Streetball japonais?

ST: Il a commencé à se développer chez nous vers 2004, et ne cesse depuis de grandir. Si au départ, c’était AND1 qui avait la côte(comme partout ailleurs), aujourd’hui notre pratique s’est endurcie, et vient à se rapprocher davantage du Streetball originaire.
Etant donné le manque de playground «Full court» au Japon, le 3×3 y est donc plus que populaire.
Et parmi nos compétitions de Streetball, la meilleure d’entre elles est sans aucun doute ALLDAY, qui a débuté en 2005 dans le quartier de Shibuya, à Tokyo.

JJ: Êtes vous un fan du manga à grand succès Kuroko no basket??

ST: Lol. Je ne suis pas très fan des animes, donc je ne connais pas tant que ça… je sais juste qu’avec Slam Dunk, c’est l’un des mangas les plus populaires sur le Basket.

JJ: Est-ce vrai que le Basket-Ball s’est lancé au Japon grâce à l’impact du manga Slam Dunk?

ST: Même si ce n’est pas complètement vrai, ça reste tout de même une série qui parle ENORMEMENT aux fans de ce sport. Beaucoup de gens ont connu le basket par ce manga, y compris les non-sportifs.

JJ: Comment considérez-vous Yuta Tabase, qui fut le premier japonais à avoir évolué en NBA?

ST: Il est pour nous l’un des pionniers du basket japonais, et ce alors qu’il joue toujours. De plus, il continue à être actif chez nous.

JJ: Pensez-vous que votre nouvelle génération de basketteurs puisse avoir un jour la chance de briller?

ST: En ce moment, on peut voir des japonais jouer en NCAA et avoir un impact dans leurs équipes, donc c’est tout à fait possible, même s’il y a encore beaucoup de choses à faire pour que cela arrive.
Il est nécessaire de mettre en place davantage de partenariats, afin de ne pas se cantonner au Japon,  permettre de jouer par delà les océans, et se faire une meilleure expérience du Basket-Ball en tant que sport mondial. Nos joueurs ont besoin de s’ouvrir davantage car, comme vous le savez, le Japon est un archipel, ce qui ne les pousse pas à en sortir. Nous, les japonais, n’avons pas l’avantage de la taille, ni du physique, donc gagner de l’expérience face aux autres joueurs est une nécessité.
Et pour ça, nous devons être prêts à bouger, et affronter d’autres types d’adversaires.
Je pense que ce qui compte le plus, c’est de donner aux jeunes l’opportunité de toucher la balle dès leur enfance, et c’est la raison pour laquelle j’ai lancé l’école du basket dans ma ville.

JJ: De quel oeil les japonais voient-ils la NBA?

ST: C’est vraiment l’une des ligues les plus populaires au Japon, sans parler de son influence positive. Même l’Euroleague y devient de plus en plus populaire de nos jours. Toutefois, je souhaiterais que l’on se penche davantage sur les ligues asiatiques, étant donné qu’elles sont les concurrentes directes de nos championnats.

JJ: Comment avez-vous vécu votre expérience du Quai 54?

ST: En fait, je pourrais passer la journée entière à en parler, lol. C’est clairement l’un des événements qui a le plus impacté mon existence, puisqu’il a complètement changé ma vision des choses, en 2009 à Paris. Je considère ce que j’y ai appris comme extrêmement précieux, puisque ça m’a aidé à comprendre ce que je suis censé faire à travers ce sport. Je ne cesse de faire de mon mieux pour qu’un jour, je puisse y retourner et participer à nouveau, car j’en meure d’envie.

JJ: Est-ce que chez vous, Basket-Ball et Hip Hop sont reliés?

ST: Pas tant que ça. Je dirais que le basket-ball est juste vu comme un simple sport là bas… mais on y gagnerait bien plus à voir les deux se relier, car cela en ferait une véritable « Culture » par la suite.

Commentaires fermés sur Interview Shuji Takei : à la découverte du basket Nippon